La girafe, belle inconnue des bibles médiévales.
Camelopardalis : un animal philologique

Résumé : La Bible, dans sa version latine, a contribué à signaler à l'Occident chrétien l'existence de la camelopardalis (chameau-panthère ou chameau-léopard), terme désignant la girafe en grec et en latin dans l'Antiquité, et qui avait servi à traduire un zoonyme hébreu mal identifié, le zemer. Alors que la girafe est restée longtemps inconnue en Europe, seule une brève notice de Pline a transmis au Moyen Âge quelques informations sur la camelopardalis, dans une description lacunaire, omettant par exemple la hauteur de l'animal et la taille caractéristique de son cou, empêchant d'y reconnaître une girafe « vraie », notamment lorsque quelques spécimens furent amenés d'Égypte pour être offerts au roi d'Espagne Alphonse X et à l'empereur Frédéric II au XIIIe siècle. Alors que son nom moderne de girafe se forme sur l'arabe zarâfa à cette époque, aucun texte littéraire ou zoologique, aucune traduction, aucune exégèse ne parvient à relier cet animal inédit, au nom vernaculaire nouveau, à l'antique camelopardalis. Girafe et « chameau-léopard » semblent être alors devenus des animaux parfaitement distincts. Les traductions en langues vernaculaires de la Bible faites sur le latin ne parviennent pas à interpréter correctement cet animal obscur, incertain, qui ne semble avoir qu'une réalité philologique. Lorsque des girafes font leur retour à la fin du XVe siècle en Italie, plusieurs humanistes savent reconnaître dans la giraffa la kamelopardalis des textes grecs récemment traduits et édités. L'érudition permet alors de réconcilier savoir livresque et observation d'un animal « vrai ». La girafe « réelle » fait alors son retour dans l'exégèse biblique des XVIe et XVIIe siècles, la question de la traduction du zemer hébreu stimulant également les enquêtes scientifiques sur la girafe des Conrad Gesner, Ulysse Aldrovandi et Samuel Bochart, transformant un animal exotique exceptionnel en un animal philologique par excellence.
Type de document :
Article dans une revue
Anthropozoologica, Publications Scientifiques du Muséum, 2008, 43 (2), pp.47-68
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00352040
Contributeur : Thierry Buquet <>
Soumis le : lundi 12 janvier 2009 - 14:03:09
Dernière modification le : lundi 12 janvier 2009 - 14:37:51
Document(s) archivé(s) le : mardi 8 juin 2010 - 19:33:54

Fichier

AZ43_2_-Buquet.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00352040, version 1

Collections

Citation

Thierry Buquet. La girafe, belle inconnue des bibles médiévales.
Camelopardalis : un animal philologique. Anthropozoologica, Publications Scientifiques du Muséum, 2008, 43 (2), pp.47-68. <halshs-00352040>

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

499

Téléchargements du document

1300