Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Le capverdien, la langue du Cap-Vert

Résumé : Si, depuis plus de cinq siècles, le Cap-Vert peut à bon droit être considéré comme un membre à part entière de l'univers lusophone, dont il continue d'accompagner le développement historique, il n'en reste pas moins que la langue dans laquelle la quasi-totalité des Capverdiens appréhendent le monde au quotidien n'est pas le portugais mais le capverdien ou créole du Cap-Vert. Au Cap-Vert, on écrit, on étudie et on rend la justice en portugais, mais on parle, on chante, on aime, on déteste, on souffre ou on ressent les choses en créole. L'idiome capverdien, langue maternelle de plus de 95 % des habitants de l'archipel du Cap-Vert est sans nul doute l'un des piliers de l'identité îlienne, un patrimoine dont beaucoup au Cap-Vert perçoivent à la fois l'unicité et le caractère irremplaçable.
Mais, pour exprimer de la manière la plus juste possible l'attachement des Capverdiens à leur langue, le mieux est évidemment de laisser parler les principaux intéressés, c'est-à-dire les Capverdiens eux-mêmes. L'écrivain Manuel Ferreira, Portugais de naissance et Capverdien d'adoption, sera ici notre porte-parole :
«Et si d'aventure, on parvenait à extirper le créole de l'Homme capverdien, l'opération équivaudrait à une amputation aux conséquences désastreuses, comme le montre bien le fait que, aujourd'hui comme hier, qu'il s'agisse des aspirations profondes du peuple, de ses peines ou de ses joies, de ses facéties ou de ses moqueries, de ses angoisses ou de ses espoirs ou encore de ces moments passés en compagnie des autres et qui enseignent si efficacement à l'être humain l'art de survivre, c'est en utilisant sa langue maternelle que le Capverdien parvient à exprimer dans leur pleine dimension l'ensemble de ces choses insignifiantes ou importantes qui tissent l'intimité de son vécu quotidien » .
Ces quelques lignes parlent d'elles-mêmes : il n'est pas possible de comprendre le Cap-Vert et les Capverdiens si on ignore tout de la langue capverdienne. J'essaierai donc de présenter ici l'essentiel de ce que l'honnête homme intéressé par la civilisation et la culture capverdiennes doit à mon sens savoir à propos de l'idiome vernaculaire de l'archipel. Je soulignerai d'abord les caractéristiques de la langue capverdienne telle qu'elle est parlée aujourd'hui en République du Cap-Vert ou ailleurs dans le monde. Puis je traiterai de la question des origines de ladite langue, avant de compléter ce bref panorama par un aperçu des enjeux liés au créole dans la société capverdienne contemporaine.
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00341544
Contributor : Nicolas Quint <>
Submitted on : Tuesday, November 25, 2008 - 2:19:33 PM
Last modification on : Friday, March 27, 2020 - 3:45:34 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00341544, version 1

Collections

Citation

Nicolas Quint. Le capverdien, la langue du Cap-Vert. MUZART-FONSECA DOS SANTOS Idelette, MANUEL DA COSTA ESTEVES José & ROLLAND Denis. Les îles du Cap-Vert : langues, mémoires, histoire, L'Harmattan, pp.23-38, 2007, mondes lusophones. ⟨halshs-00341544⟩

Share

Metrics

Record views

372