Le sultan al-Ashraf Khalîl et son vizir. Liens personnels et pratiques du pouvoir dans le sultanat mamlouk

Résumé : Si la société mamlūke apparaît comme une société segmentée, fortement hiérarchisée, elle n'est pas pour autant une société fracturée : les modèles sociaux, les activités culturelles, et même politiques et administratives, embrassaient virtuellement tous les groupes sociaux. Si les identités sociales étaient caractérisées par l'altérité, les pratiques sociales semblent, quant à elles, plutôt l'avoir été par l'inclusion et la collaboration. Dans son ouvrage, Muslim Cities in the Later Middle Ages, I.M. Lapidus, appelait "à explorer non seulement l'action sociale mais également les concepts et les valeurs qui soutenaient l'organisation des relations sociales, les symboles de l'ordre social et les mentalités des individus " dans les sociétés médiévales musulmanes, et plus particulièrement dans la société mamlūke.
Type de document :
Article dans une revue
Annales Islamologiques, Institut Français d'Archéologie Orientale, 2005, 39, pp.249-273
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00325446
Contributeur : Mathieu Eychenne <>
Soumis le : mardi 8 janvier 2013 - 00:17:37
Dernière modification le : jeudi 1 mars 2018 - 09:38:02
Document(s) archivé(s) le : mardi 9 avril 2013 - 02:35:12

Fichier

AnIsl39_2005_EYCHENNE.pdf
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00325446, version 1

Collections

Citation

Mathieu Eychenne. Le sultan al-Ashraf Khalîl et son vizir. Liens personnels et pratiques du pouvoir dans le sultanat mamlouk. Annales Islamologiques, Institut Français d'Archéologie Orientale, 2005, 39, pp.249-273. 〈halshs-00325446〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

397

Téléchargements de fichiers

146