Entre idéel et matériel, les territoires de l'insécurité à Caracas

Résumé : Depuis la fin des années 1980 en Amérique latine, la montée de la violence sous diverses formes alerte institutions internationales, pouvoirs publics et chercheurs. Au tournant du XXIè siècle, le Venezuela de la présidence Chavez continue d'affronter l'insécurité urbaine parmi les principaux défis. Certains discours et bien des chiffres font de Caracas une ville très dangereuse et difficile à vivre. L'intérêt de cette communication porte sur les enjeux socio-spatiaux des territorialités liées à l'insécurité urbaine du fait des représentations et des manifestations objectives de celle-ci. Outre le fait de ne pas repérer de correspondances systématiques entre espaces de l'insécurité (aspects matériels et localisation des délits) et territoires de l'insécurité (aspects idéels et représentations liées aux délits), les différentes territorialités poussent à mettre en regards des secteurs de la population qui s'inscrivent différemment dans la société et dans l'espace urbain, et qui adoptent des postures distinctes face à la question de l'insécurité urbaine. De là, on fera l'hypothèse que les territoires ainsi construits sont à la fois une manifestation, un vecteur et un instrument de l'ordre socio-spatial à Caracas.
Plusieurs mois de terrain, quelques centaines de questionnaires individuels, des entretiens plus approfondis et l'étude de quelques discours dominants me permettent d'évaluer les représentations de l'insécurité parmi les représentations du risque urbain. De même, on a pu cartographier des espaces de l'insécurité urbaine grâce à des séries statistiques d'inventaire de délits portant sur 7 semaines (2006-2007) dans la capitale vénézuélienne. Le rapprochement des territorialités évaluées et des espaces de l'insécurité pousse à convoquer la géographie sociale et politique pour analyser le sens qu'ils peuvent prendre dans l'espace urbain.
Il apparaît que les secteurs les plus défavorisés sont les principales victimes physiques de l'insécurité urbaine, alors même que les populations n'en font pas leur priorité première. A l'inverse, conformément à un climat général très tourné vers l'insécurité urbaine, les secteurs plus favorisés montrent une préoccupation à cet égard sans commune mesure avec leur exposition. Ces représentations contribuent aux territorialisations qui se manifestent par un repli sécuritaire autour du logement et une identification des secteurs les plus populaires, bien qu'exposés au premier chef, à « l'ennemi extérieur », participant de la mise à distance socio-spatiale, c'est à dire de la reproduction d'un ordre socio-spatial urbain.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00289888
Contributor : Julien Rebotier <>
Submitted on : Monday, June 23, 2008 - 9:48:20 PM
Last modification on : Thursday, September 5, 2019 - 12:54:01 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00289888, version 1

Collections

Citation

Julien Rebotier. Entre idéel et matériel, les territoires de l'insécurité à Caracas. Géographies de la violence : approche culturelle (UGI), May 2008, Québec, Canada. ⟨halshs-00289888⟩

Share

Metrics

Record views

195