Oxford et Paris au XIVe siècle. Deux écoles mathématiques ?

Résumé : Parler de deux écoles de mathématiques au Moyen-Âge latin paraît quelque peu paradoxal. Il est en effet généralement admis que le Moyen-Âge latin se caractérise par une remarquable unité intellectuelle du fait d'un fonctionnement universitaire étroitement dépendant de l'Eglise, modèle d'institution centralisée. Il est aussi admis que le Moyen-Âge latin ne comporte aucun savant mathématicien digne de ce nom, surtout quand on le compare au Moyen-Âge arabe.

On décrira le développement à Oxford, dans la première moitié du XIVe siècle, d'une physique particulière dans laquelle les problèmes traités semblent des prétextes à des développements mathématiques originaux par rapport à la tradition euclidienne, cette originalité des « calculateurs » d'Oxford étant revendiquée par les maîtres eux-mêmes.

Vers le milieu du XIVe siècle les écrits d'Oxford sont étudiés dans l'Université de Paris et c'est pour une bonne part par rapport à eux que se définit alors l'école parisienne.

On essaiera de voir en quoi ces « écoles » se différencient et à quels types de mathématiques elles se sont intéressées.
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00280011
Contributor : Florence Thill <>
Submitted on : Friday, May 16, 2008 - 10:34:19 AM
Last modification on : Tuesday, July 3, 2018 - 11:39:23 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00280011, version 1

Collections

Citation

Jean Celeyrette. Oxford et Paris au XIVe siècle. Deux écoles mathématiques ?. Séminaire d'Histoire des mathématiques de l'Université de Marne la Vallée, Feb 2007, Marne la Vallée, France. ⟨halshs-00280011⟩

Share

Metrics

Record views

182