Consécration d'églises, réforme et ecclésiologie monastique. Recherches sur les chartres de consécration provençales du 11e siècle

Résumé : Dans la Provence des années 1030-1060, la consécration des lieux de culte s'inscrit dans un processus social impliquant seigneurs laïcs, évêques et moines. Les différentes étapes de la cérémonie de consécration sont alors parfois fixées par écrit, dans des chartes qui présentent une structure analogue : à la suite d'un préambule, qui peut être fort long, expliquant la façon dont l'Église s'est diffusée sur terre et, par la volonté divine, ancrée en des lieux particuliers, ces chartes mentionnent la « construction » ou la « réédification » de telle église par un puissant laïc, par des « fidèles » ou encore par des moines ; la venue sur place d'un évêque pour procéder à la « consécration » du bâtiment est ensuite évoquée ; puis, le rite de consécration se trouvant lié à la « dotation » du lieu de culte, organisée le même jour, les biens donnés à cette occasion, terres et dîmes, sont énumérés (parfois avec précision : localisation et délimitations des biens donnés). Ce type d'écrit assez codifié, que l'on ne peut assimiler purement et simplement à tous les actes de fondation et autres récits de dédicace fréquents au Moyen Âge, semble principalement attesté dans l'Europe méridionale (Italie, Gaule du Midi, Catalogne). La majorité des chartes de consécration provençales figure dans le fonds de Saint-Victor de Marseille, sous forme d'actes originaux ou de copies transcrites, dans les années 1080, au sein du grand cartulaire de l'abbaye, puis au XIIIe siècle dans le petit cartulaire. Tout en étudiant le contenu idéologique de ces chartes, l'article s'efforce de replacer leur élaboration dans le contexte réformateur du XIe siècle, caractérisé par l'extension de la puissance monastique, l'établissement de nombreux prieurés en Provence et l'imposition en Gaule méridionale des conceptions grégoriennes. Si l'élaboration des « chartes de consécration » participait à un processus de mise en valeur ou « monumentalisation » des lieux de culte, attesté dans l'ensemble du monde chrétien entre le IXe et le XIIe siècle, elle répondait aussi à des situations locales ou régionales particulières.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Didier Méhu. Mises en scène et mémoires de la consécration d'église au Moyen Age, 7, Turhout, Brepols, p. 145-194, 2007, Collection d'études médiévales de Nice, 7
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00275564
Contributeur : Collectif Login <>
Soumis le : mercredi 17 novembre 2010 - 11:43:53
Dernière modification le : vendredi 12 janvier 2018 - 01:57:42
Document(s) archivé(s) le : vendredi 18 février 2011 - 02:21:13

Fichier

Lauwers_-_Actes_de_consA_crati...
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00275564, version 1

Collections

Citation

Michel Lauwers. Consécration d'églises, réforme et ecclésiologie monastique. Recherches sur les chartres de consécration provençales du 11e siècle. Didier Méhu. Mises en scène et mémoires de la consécration d'église au Moyen Age, 7, Turhout, Brepols, p. 145-194, 2007, Collection d'études médiévales de Nice, 7. 〈halshs-00275564〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

502

Téléchargements de fichiers

3723