L'écriture et le réchauffement de la Terre

Résumé : Les ordinateurs chauffent et participent ainsi au changement climatique. Leur dissipation d'énergie est reliée à leur fonction logique, à ce qui est langage dans ce qu'ils font. Serait-il déraisonnable d'essayer de généraliser cette proposition, en affirmant que la pollution trouve son origine dans l'écriture ? Une telle question conduit à s'interroger d'une part sur les fondements logiques des sciences et des techniques, et d'autre part sur les liens entre leur développement et la dégradation de l'environnement. Nous proposons de revisiter la notion de « mesure », sur laquelle sont fondées les sciences expérimentales, à la lumière de l'algorithmique. Nous envisagerons la mesure comme un acte créateur du physicien, permettant d'espérer un développement des connaissances compatible avec l'avenir de notre planète.
Ce texte a été motivé par notre participation au colloque : « Écritures : sur les traces de Jack Goody », qui s'est tenu à Lyon du 24 au 26 janvier 2008.
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [8 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00270714
Contributeur : Philippe Matherat <>
Soumis le : lundi 7 avril 2008 - 11:56:51
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:23:38
Document(s) archivé(s) le : vendredi 28 septembre 2012 - 12:20:15

Fichier

ecr-rech-ter.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00270714, version 1

Citation

Philippe Matherat. L'écriture et le réchauffement de la Terre. 2008. 〈halshs-00270714〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

490

Téléchargements de fichiers

107