Le non-dit de l'idéologie : l'invention de la chose et du mot

Résumé : A juste titre, l'invention néologique de la notion d'idéologie est attribuée aux Idéologues, et tout particulièrement à Destutt de Tracy. Cependant, en définissant par ce terme « la science de l'homme », l'Idéologue récuse la métaphysique politique telle qu'elle s'est mise en place dans les années 1770-1780, puis imposée au cours des débats législatifs des années 1789-1794. La présente étude interroge le pourquoi d'une telle mise à l'écart, en mettant l'accent sur la dimension stratégique de l'usage avéré du pseudo-concept d'idéologie dans le contexte d'un Directoire lui-même fortement idéologique. Une telle démarche en histoire des concepts permet donc de réinterroger la question de l'invention de l'idéologie, et de sa réception par le jeune Marx.
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00268976
Contributeur : Jacques Guilhaumou <>
Soumis le : mardi 1 avril 2008 - 17:58:47
Dernière modification le : mercredi 31 octobre 2018 - 12:24:07
Document(s) archivé(s) le : mardi 28 juin 2011 - 11:18:04

Fichiers

IdeologietotGuilhaumou.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

Collections

Citation

Jacques Guilhaumou. Le non-dit de l'idéologie : l'invention de la chose et du mot. Actuel Marx, Presses Universitaires de France, 2008, pp.29-42. ⟨10.3917/amx.043.0029⟩. ⟨halshs-00268976⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

278

Téléchargements de fichiers

189