Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Mettre la prison à l'épreuve. Le GIP en guerre contre l'"intolérable"

Résumé : Cet article illustre une modalité spécifique de résistance à l’ordre carcéral : celle d’une lutte collective menée par un groupe extérieur à la prison, le Groupe d’Information sur les Prisons (GIP). Fondé en 1970-1971 à l’initiative de Daniel Defert et Michel Foucault, le GIP fait figure de paradigme critique, au sens où il déploie une activité contestataire totale, tant intellectuelle que militante. Il s’agit d’abord de restituer les conditions de création du GIP. Dans un espace des possibles ouvert par la crise de Mai 68, celles-ci résultent d’une subversion de l’expérience carcérale vécue par des militants maoïstes incarcérés. Ce retournement de la réclusion s’est opéré autour de la question d’un statut des « prisonniers politiques ». Ensuite, plusieurs traits saillants du GIP sont retracés, en particulier la multiplicité de ses moyens d’action, ainsi que son ambition de constituer une « entreprise de problématisation ». Dans le même temps, l’article explicite quelques enjeux méthodologiques soulevés par l’analyse des rapports entre le GIP et sa cible, les prisons, donc l’Etat.
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00248434
Contributor : Veronique Testelin <>
Submitted on : Friday, February 8, 2008 - 11:40:33 AM
Last modification on : Friday, January 24, 2020 - 1:07:20 AM

Links full text

Identifiers

Collections

Citation

Grégory Salle. Mettre la prison à l'épreuve. Le GIP en guerre contre l'"intolérable". Cultures & conflits, L'Harmattan, 2004, p. 71-96. ⟨10.4000/conflits.1580⟩. ⟨halshs-00248434⟩

Share

Metrics

Record views

205