Ingénieurs et développement au Proche-Orient: Liban, Syrie, Jordanie

Résumé : L'évolution de la profession d'ingénieur dans de nombreux pays arabes du Proche-Orient est révélatrice des contradictions des politiques de développement. Le décalage entre la progression des effectifs et la réalité des besoins de l'économie résulte de la conjonction entre volontarisme étatique et aspirations populaires. La mise en parallèle de la situation dans ces trois pays, Liban, Syrie, Jordanie, aussi proches par l'histoire que différents par les options économiques et politiques récentes, permet de mieux faire ressortir les effets différenciés des contraintes partagées et des logiques sociales profondes d'une part, et des choix étatiques de l'autre. La faiblesse de l'industrialisation explique le poids historique du modèle libéral, mais aussi la bureaucratisation massive en Syrie comme en Jordanie. Enfin, les formes de mobilisation sociale et politique de la profession reflètent les conditions particulières dans lesquelles celle-ci s'est constituée et les mutations succesives qu'elle a connues.
Type de document :
Article dans une revue
Sociétés contemporaines, Presses de Sciences Po, 1991, pp.9-40. 〈www.persee.fr/doc/socco_1150-1944_1991_num_6_1_996〉. 〈10.3406/socco.1991.996 〉
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00201501
Contributeur : Elisabeth Longuenesse <>
Soumis le : dimanche 30 décembre 2007 - 23:46:51
Dernière modification le : mercredi 31 octobre 2018 - 12:24:04

Identifiants

Citation

Elisabeth Longuenesse. Ingénieurs et développement au Proche-Orient: Liban, Syrie, Jordanie. Sociétés contemporaines, Presses de Sciences Po, 1991, pp.9-40. 〈www.persee.fr/doc/socco_1150-1944_1991_num_6_1_996〉. 〈10.3406/socco.1991.996 〉. 〈halshs-00201501〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

354