Objet d'art, objet de science. Note sur les limites de l'anti-fétichisme

Résumé : La pensée critique se définit par son anti-fétichisme. Formidable marteau pour briser les idoles, te ressource ne permet pas de comprendre ce que font les objets, de peser leur rôle exact — ni en science, ni en art. Comment aller plus loin, attribuer plus aux objets, que le rôle passif d'écrans sur lesquels se projette la société, inversant l'origine sociale réelle du pouvoir des fétiches ?
La comparaison entre la science et l'art permet de revenir sur le rapport des sciences sociales aux objets qu'elles croisent sur leur chemin. L'article propose d'emprunter à la sociologie de la science l'impossibilité d'évacuer les objets en en faisant soit des fétiches soit des choses naturelles; et à l'histoire et la sociologie de l'art leur talent pour surelier sans discontinuité les humains et les choses.
Type de document :
Article dans une revue
Sociologie de l'art, L'Harmattan, 1993, pp.7-24
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00193276
Contributeur : Claire Sécail <>
Soumis le : lundi 3 décembre 2007 - 10:41:01
Dernière modification le : mercredi 28 novembre 2018 - 15:56:15
Document(s) archivé(s) le : lundi 12 avril 2010 - 05:49:02

Fichier

HennionLatour1993ScienceArt.pd...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00193276, version 1

Citation

Antoine Hennion, Bruno Latour. Objet d'art, objet de science. Note sur les limites de l'anti-fétichisme. Sociologie de l'art, L'Harmattan, 1993, pp.7-24. 〈halshs-00193276〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

1282

Téléchargements de fichiers

2794