La philosophie des Lumières et le statut de la philosophie clandestine

Résumé : La notion de 'crise de conscience' telle qu'elle est proposée par Paul Hazard est ici mise en question, car le siècle dit 'classique' a été un siècle très troublé sur les plans politique, religieux et philosophique. A la rupture perçue par Hazard, on peut légitimement opposer une vue du long terme, de la continuité de l'histoire philosophique de l'âge classique, depuis Montaigne jusqu'à la philosophie des Lumières. Cette perspective permet de percevoir les grandes luttes philosophiques de l'âge classique, qui fournissent quelques clefs pour la lecture de la littérature clandestine anti-chrétienne. La réception de la philosophie de Spinoza fait l'objet d'une étude remarquable de J. Israel. Nous insistons ici aussi sur l'importance de la 'vague' spinoziste, mais nous la comparons avec d'autres courants qui définissent le contexte intellectuel complexe de l'âge classique, et nous mettons en avant les faits politiques majeurs de la révocation de l'Edit de Nantes et de la persécution du jansénisme: l'espace culturel européen est ainsi façonné pour favoriser les diffusion des manuscrits clandestins dans la diaspora huguenote.
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00188934
Contributor : Antony Mckenna <>
Submitted on : Monday, November 19, 2007 - 4:23:10 PM
Last modification on : Wednesday, October 31, 2018 - 12:24:18 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00188934, version 1

Citation

Antony Mckenna. La philosophie des Lumières et le statut de la philosophie clandestine. Studies on Voltaire and the Eighteenth Century, Institut et musée Voltaire/Voltaire Foundation., 2006, pp.55-63. ⟨halshs-00188934⟩

Share

Metrics

Record views

333