La paideia selon Berkeley et Shaftesbury. Un conflit dans la conception thérapeutique de la philosophie

Résumé : Si on accepte le principe du caractère thérapeutique de la philosophie, au moins au sens faible de sa dimension éducative, on doit se poser la question suivante : quelle sorte de thérapie ou d'éducation ? Le désaccord entre ceux qui attribuent un caractère thérapeutique à la philosophie et ceux qui le refusent est profond. Mais, parmi ceux qui attribuent un caractère thérapeutique à la philosophie, on peut rencontrer un désaccord tout aussi profond et important sur la sorte de thérapie qu'est la philosophie. Sous cet aspect, la confrontation de Berkeley et de Shaftesbury, à partir essentiellement de l'Alciphron, est instructive. Leur opposition figure un des clivages les plus nets, à l'époque moderne, dans les conceptions thérapeutiques de la philosophie. L'article donne une présentation détaillée de cette opposition, puis quelques aperçus sur la manière dont elle peut être surmontée.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
G. Brykman. La philosophie comme médecine de l'âme à l'âge classique, 9, Université Paris 10-Nanterre, pp.147-173, 2003, Le temps philosophique
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00174263
Contributeur : Laurent Jaffro <>
Soumis le : dimanche 5 octobre 2008 - 17:11:04
Dernière modification le : mardi 19 mai 2015 - 01:08:01
Document(s) archivé(s) le : jeudi 8 avril 2010 - 22:09:00

Fichier

Jaffro_paideia.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00174263, version 1

Citation

Laurent Jaffro. La paideia selon Berkeley et Shaftesbury. Un conflit dans la conception thérapeutique de la philosophie. G. Brykman. La philosophie comme médecine de l'âme à l'âge classique, 9, Université Paris 10-Nanterre, pp.147-173, 2003, Le temps philosophique. 〈halshs-00174263〉

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

250

Téléchargements du document

266