Le rachat des Corses esclaves à Tunis en 1779

Résumé : Lorsque le roi de France devient maître de la Corse en 1768, il n'y a plus en principe de Français esclaves à Tunis, en vertu des traités conclus avec le bey. En revanche plusieurs dizaines de Corses s'y trouvent retenus à ce titre. Il faut attendre 1774 pour que se fasse jour l'idée d'un rachat collectif, et cinq années sont encore nécessaires pour que le projet se réalise. Le consul Antoine Barthélemy de Saizieu, jouant de son amitié avec le gendre et principal ministre du bey, a tenu dans l'affaire un rôle important. L'examen de ses papiers personnels apporte des éclairages sur les positions respectives des autorités impliquées, que ce soit à Versailles, à Tunis ou en Corse, sur la diversité des situations personnelles des Corses, libres ou esclaves, présents dans la régence, et sur la diversité des regards portés sur eux. Des questions demeurent en partie sans réponse : pourquoi nombre d'esclaves sont-ils si peu désireux de regagner la Corse ? pourquoi les autorités tunisiennes veulent-elles au contraire faire repartir tous les Corses, même libres ?
Type de document :
Pré-publication, Document de travail
2007
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [4 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00162606
Contributeur : Pierre Santoni <>
Soumis le : samedi 14 juillet 2007 - 16:49:07
Dernière modification le : lundi 16 juillet 2007 - 12:55:07
Document(s) archivé(s) le : jeudi 8 avril 2010 - 23:14:38

Fichiers

Le_rachat_2005-06-14.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00162606, version 1

Collections

Citation

Pierre Santoni. Le rachat des Corses esclaves à Tunis en 1779. 2007. 〈halshs-00162606〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

287

Téléchargements de fichiers

2193