Flaubert relecteur de lui-même: le cas épineux de L'Education sentimentale

Résumé : Publié pour la première fois en 1869 chez Michel Lévy, le roman reparaît dix ans plus tard, en 1879, chez Georges Charpentier. Entre les deux " versions " près de 500 "variantes" qui, selon les principes d'une textologie orthodoxe, doivent être tenues pour des corrections d'auteur et entérinées.
Mais la relecture de Flaubert est-elle toujours si fiable que cela? Quels sont les types de corrections introduits? Sont-elles toutes "légitimes"? Quel est le rôle d'un éditeur scientifique aujourd'hui? Quelle est sa marge d'action: a-t-il le "droit" de revenir sur les corrections opérées par Flaubert relecteur de lui-même?
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Mireille Hilsum. La relecture de l’œuvre par ses écrivains mêmes, tome I « Tombeaux et testaments », Editions Kimé, pp.201-214, 2007, Les Cahiers de Marge (n° 2)
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00143416
Contributeur : Stéphanie Dord-Crouslé <>
Soumis le : mercredi 28 octobre 2009 - 10:11:59
Dernière modification le : mardi 20 mars 2018 - 15:08:50
Document(s) archivé(s) le : mardi 6 avril 2010 - 23:42:46

Fichier

SDC_Flaubert_relecteur_HAL.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00143416, version 1

Citation

Stéphanie Dord-Crouslé. Flaubert relecteur de lui-même: le cas épineux de L'Education sentimentale. Mireille Hilsum. La relecture de l’œuvre par ses écrivains mêmes, tome I « Tombeaux et testaments », Editions Kimé, pp.201-214, 2007, Les Cahiers de Marge (n° 2). 〈halshs-00143416〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

394

Téléchargements de fichiers

421