Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Chapitre d'ouvrage

Promotion de la femme et sexualité conjugale en temps de SIDA. : Le ‘principe de coupure' chez les Cambodgiennes instruites

Résumé : L'objectif est de comprendre comment se transforment les rôles sexués des couples cambodgiens dans les années 1990, sous l'effet des changements brutaux et profonds qui touchent la société cambodgienne depuis vingt ans, en particulier l'épidémie du Sida – à la fois transformatrice de pratiques et révélatrices de mutations. L'idée de départ était que les femmes urbaines, instruites, occupant des fonctions politiques ou associatives étaient les plus susceptibles d'œuvrer à la promotion des femmes. L'analyse se base donc essentiellement sur les interviews de l'auteur avec 47 de ces femmes (en khmer), surtout à Phnom Penh, en avril-juin 1999. L'article débute par une présentation du contexte socio-politique de lutte contre l'épidémie du Sida, lutte timidement commencée puis sérieusement menée. Le texte se poursuit avec l'apparition du débat public sur la prostitution féminine (jugée responsable de l'évolution de l'épidémie du Sida), entre réticences et pragmatisme. Parallèlement, la place des organisation féminines, partis politiques et ONG, est décrite, ainsi que leurs discours mettant en avant l'échec de la politique masculine et l'évocation des temps ancestraux où les femmes étaient aux commandes.
Que disent ce femmes interviewées sur les statuts et les rôles socio-sexués cambodgiens, en particulier au sein des couples ? Avec une ferveur militante et une belle unanimité, toutes estiment que le statut social des femmes cambodgiennes est trop bas ; cantonnées qu'elles sont aux travaux domestiques et à la satisfaction du confort de leur époux et de leurs enfants, elles sont soumises au "pouvoir du riz", détenu par l'époux. Mais les femmes sont en réalité, disent-elles, de plus en plus pourvoyeuses de revenus dans une société en crise économique, en même temps que les qualités masculines traditionnelles (sens des responsabilités familiales) se délitent, faisant peser un poids de plus en plus lourd sur les épaules des femmes. Les interviewées prônent l'instruction et le travail salarié comme moyens de promotion de la femme cambodgienne. Mais dès que l'on aborde la sexualité conjugale, le ton des entretiens est à l'impuissance et au fatalisme. La sexualité masculine est en effet vue comme relevant de la "nature" (exigeante, irrépressible) quand celle de la femme, gardienne du foyer, relève de la "culture". La nature volage des maris suscite une certaine indifférence dans la mesure où il ne met pas en danger l'association conjugale, dans ses fonctions économiques et reproductives en particulier (entretien d'une maîtresse, contamination par le VIH). Capables, par leurs qualité de douceur, de résignation, de fidélité, disent les interviewées, d'assurer la pérennité du mariage, les femmes s'estiment ainsi être les reflets des caractéristiques ethnico-nationales typiquement khmères et, au-delà, les garantes de l'identité nationale. Le "principe de coupure" de Bastide décrivant des individus dans des contextes d'acculturation rapide, s'applique donc parfaitement aux femmes instruites et urbaines du Cambodge : leurs actions obéissent au double impératif de construire une identité féminine à la fois "moderne" et "khmère", en maintenant une séparation nette entre leur pleine intégration socio-économique et leur rôle de gardienne de l'union conjugale, de la culture, de la nation.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00140836
Contributeur : Anne Yvonne Guillou <>
Soumis le : mardi 10 avril 2007 - 13:49:29
Dernière modification le : vendredi 17 juillet 2020 - 09:07:36
Document(s) archivé(s) le : mercredi 7 avril 2010 - 01:54:23

Fichier

Harmattan_Femmes_Sida.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00140836, version 1

Citation

Anne Yvonne Guillou. Promotion de la femme et sexualité conjugale en temps de SIDA. : Le ‘principe de coupure' chez les Cambodgiennes instruites. M.E. BLANC, L. HUSSON et E. MICOLLIER. Sociétés asiatiques face au Sida, L'Harmattan, pp. 67-91, 2000. ⟨halshs-00140836⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

479

Téléchargements de fichiers

193