Y-a-t-il un état original de l'instrument ?

Résumé : De même que les instruments à vent ont vu leur tessiture parfois élargie grâce à l'ajout de trous de jeu supplémentaires, que des luths ont été modifiés pour comporter plus de cordes, que des clavecins ont été ravalés pour gagner en étendue et en plénitude de sonorité, de même les violons ont connu des transformations morphologiques et sonore pour continuer d'être joués selon les critères techniques et esthétiques de leur temps. La recherche d'un volume accru pour remplir des salles qui vont grandissant en proportion de l'audience, et les besoins de la virtuosité (démanché, positions hautes) impliquent le renforcement de la barre d'harmonie et de l'âme, l'allongement et le renversement plus important du manche (de 0° à 8° de 1650 à 1850), le prolongement de la touche. La tension accrue des cordes suppose une consolidation de la structure interne de la caisse. Cette contribution recense les sources écrites (traités, annonce de ventes d'instruments, factures de luthiers etc.) et analyse quelques spécimens d'instruments historiques témoignant de ces transformations qui rendent illusoire de retrouver leur état original.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00140699
Contributeur : Florence Gétreau <>
Soumis le : dimanche 19 juin 2016 - 17:53:41
Dernière modification le : vendredi 14 septembre 2018 - 09:56:02

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00140699, version 1

Collections

Citation

Florence Gétreau. Y-a-t-il un état original de l'instrument ?. Du baroque à l'époque contemporaine. Aspects des instruments à archet, Mar 1991, PARIS, France. pp.27-41. ⟨halshs-00140699⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

178