Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Chapitre d'ouvrage

Les belles vielleuses au siècle de Louis XV : peinture d'une mode triomphante

Résumé : La mode de la bergerie qui se développe au début du XVIIIe siècle voit l'aristocratie française s'approprier des instruments jusqu'alors populaires et parfois marginalisés. C'est le cas de la vielle à roue qui s'émancipe, connaît une pratique dans des milieux raffinés. Les peintres Watteau, mais aussi Grimou, Lancret et Pater témoignent dans leurs Fêtes galantes et leurs portraits, de ce changement de milieu. De même la lutherie de l'instrument devient urbaine, raffinée, inspirée de la facture des guitares, violes et violons. Un répertoire particulier de sonates fait entrer la vielle dans le concert de chambre où elle est accompagnée au clavecin. Un engouement féminin est perceptible dans la multitude des portraits et scènes de genre peints entre 1728 et la fin du siècle. Raillée par certains musiciens, cette mode ne résistera pas à la Révolution.
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00140679
Contributeur : Florence Gétreau <>
Soumis le : mardi 21 juin 2016 - 23:33:44
Dernière modification le : vendredi 14 septembre 2018 - 09:56:02
Archivage à long terme le : : jeudi 22 septembre 2016 - 10:13:37

Fichier

1996_Getreau_Bellesvielleuses....
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00140679, version 1

Collections

Citation

Florence Gétreau. Les belles vielleuses au siècle de Louis XV : peinture d'une mode triomphante. Pierre Imbert. Vielle à roue. Territoires illimités, Famdt Editions, pp.90-103, 1996, Collection Modal, 9782906450325. ⟨halshs-00140679⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

300

Téléchargements de fichiers

209