Cénac-et-Saint-Julien. Grotte XIV.

Résumé : Sur la base de l'étude des Carnivores nous savions dès le début que les niveaux de l'ensemble inférieur étaient très anciens mais la faune récoltées dans les niveaux bréchifiés (ensemble moyen) et les datations U/Th nous ont surpris car il apparaît qu'ils sont plus vieux que 350 – 400 Ka (limite de la méthode U/Th). Les couches de l'ensemble moyen pourraient raisonnablement dater du stade 11 ou plus probablement du stade 13 de la courbe isotopique. Nous rappellerons pour mémoire que nous avons découverts quelques traces anthropiques dans ces niveaux et que la couche 12 de l'ensemble inférieur à livré un chopper étudié par A. Turq dans le cadre de sa thèse. Si nous analysons de manière objective la faune qui provient de la grotte XIV, il apparaît immédiatement que nous sommes en présence non pas d'un site mais en réalité de 2 sites. Le premier correspond aux niveaux de l'ensemble inférieur avec une faune exclusivement composée de Carnivores dominée par l'Ours. Le second qui regroupe les ensembles moyen et supérieur a livré une faune plus diversifiée toujours riche en Carnivores, toujours dominée par l'Ours, mais à laquelle s'adjoint un cortège d'Herbivores. L'étude archéozoologique de cette faune est encore en cours mais il apparaît déjà que « l'allure » de la fragmentation est différente dans les deux « sites » et plus encore, elle semble différente entre les Carnivores et les Herbivores. De là à penser que l'agent responsable de l'accumulation ossifère est différent il n'y a qu'un pas que nous franchirons même si nous le faisons encore avec prudence. En effet cette grotte a livré quelques traces d'activités humaines essentiellement dans les niveaux de l'ensemble moyen : éclats de silex, cut-marks sur un métacarpe de chevreuil. Rappelons également que la couche 12 de l'ensemble inférieur a livré un chopper. Malheureusement les niveaux de l'ensemble moyen ont été pendant longtemps le terrain d'élection des fouilleurs clandestins et années après années nous passions après eux. Pour protéger ces couches nous ne les avons fouillé qu'avec parcimonie mais toute médaille ayant son revers notre documentation, sans être pauvre (loin de là), ne nous permets pas d'affirmer avec certitude que la Grotte XIV renferme un ou des niveaux archéologiques (sensu stricto) en place.D'un point de vue paléontologique nous insisterons sur la présence d'un Ours appartenant de toute évidence à la lignée spéléenne mais montrant de très nombreux caractères primitifs. Cet Ursus deningeri est le plus souvent de petite taille sans qu'on puisse l'expliquer par la présence d'une forte proportion de femelles et la morphologie des dents et de certains os posent un certains nombre de problèmes d'interprétation qui trouvent leur solution si on prend les dates obtenues en considération. Nous insisterons aussi sur la présence tout au long de la séquence de formes rares (Félin Machaïrodontoïde, petit Lynx ou grand Felis silvestris, Panthera sp. de taille de la Panthère) ou considérées –sans doute à tord - comme telles (Panthera gombaszoegensis). Nous nous posons aussi la question de la présence d'un petit canidé que nous attribuons à Canis cf. etruscus. Les Ongulés ne sont pas non plus sans intérêt avec l'identification d'Hemitragus. Si l'âge Pléistocène moyen ancien des couches de l'ensemble inférieur ne nous a pas trop posé de problème en revanche, et contrairement à nos idées de départ, il semble que l'hypothèse d'une datation ancienne des niveaux des ensembles moyen et supérieur se confirme. En effet il est hautement probable que nous soyons en présence d'une faune de type tempérée humide datant soit du stade 13 soit des stades 15 ou 17 de la courbe isotopique.
Type de document :
Autre publication
Bilan Scientifique de la Région Aquitaine, 1998. Direction Régionale des Affaires Culturelles. Se.. 1999, pp.19-20
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00137175
Contributeur : Jean-Luc Guadelli <>
Soumis le : samedi 17 mars 2007 - 05:04:16
Dernière modification le : samedi 14 juillet 2018 - 09:38:06

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00137175, version 1

Collections

Citation

Jean-Luc Guadelli. Cénac-et-Saint-Julien. Grotte XIV.. Bilan Scientifique de la Région Aquitaine, 1998. Direction Régionale des Affaires Culturelles. Se.. 1999, pp.19-20. 〈halshs-00137175〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

130