Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Autre publication

Cénac-et Saint-Julien. Grotte XIV.

Résumé : La campagne de fouilles 1991 dans la Grotte XIV (vallée du Céou, Dordogne) a eu pour objectif la fouille de la brèche dans la partie nord de la zone centrale de la cavité (carrés A2, B2 et C2). Cette brèche, que nous avons tout d'abord considérée comme homogène, renferme plusieurs couches ou plusieurs niveaux d'induration différente. Dans cette brèche 4 niveaux d'induration très différente que nous avons provisoirement numérotés de haut en bas Br.I à Br.IV ont été identifiés : Br.I : niveau de couleur rouge très induré, fossilifère, situé immédiatement sous le plancher stalagmitique. Br.II : niveau de couleur orangée, induré, presque azoïque. Br.III : mince niveau sablo-argileux ocre jaune foncé non induré, fossilifère. Br.IV : niveau ocre jaune clair, très induré, fossilifère. Les restes fauniques que nous avons dégagés dans ces niveaux diffèrent très nettement de ceux extraits des couches inférieures, tant par les animaux représentés que par l'aspect des fragments osseux. Pour mémoire, il faut que les couches inférieures (surtout 12 à 21) renferment principalement des restes d'un représentant primitif d'Ursus deningeri, accompagné de félins (Panthera gombaszoegensis, Dinobastis ou Homotherium, Panthera spelaea). La brèche a bien sûr livré des restes d'Ursus deningeri (dont un crâne qui est en cours de reconstruction/consolidation), mais aussi des fossiles attribuables à un Mustélidé (Mustela putorius ssp.), à un Canidé de petite taille (Canis etruscus), à des Ongulés (Cervus (petite taille), Capreolus ?, Hemitragus), et à une Chauve-souris. Il semble que nous ayons là d'une part l'équivalent des couches F, G et H (carrés F1 et F2), la couche H ayant aussi livré des restes de Thar et, d'autre part, l'équivalent des niveaux « ravagés » par les fouilleurs clandestins dans le locus 2 sous le plancher stalagmitique. La présence du Thar indique que nous avons affaire à un niveau anté-würmien puisque cette forme a quitté la Dordogne à la fin du Riss. Nous signalerons enfin que la Br.IV, fouillée sur une petite surface, a livré un petit éclat de débitage en silex gris. Le deuxième renseignement apporté cette année est plutôt une confirmation de ce que nous supposions. En effet, la partie supérieure de la couche 12 sur laquelle la brèche repose dans les carrés C et D a sans doute été longtemps l'objet de soins attentifs et destructeurs de la part des fouilleurs clandestins, ce qui donnait à penser qu'elle était intéressante. Après que la brèche ait été enlevée, nous avons pu effectivement nous rendre compte de la richesse en fossiles de la partie supérieure de la couche 12 ; les os y sont le plus souvent entiers et en bon état de conservation. Nous avons identifié Ursus deningeri et Panthera spelaea.
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00137174
Contributeur : Jean-Luc Guadelli <>
Soumis le : samedi 17 mars 2007 - 02:37:27
Dernière modification le : lundi 13 janvier 2020 - 22:26:02

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00137174, version 1

Collections

Citation

Jean-Luc Guadelli. Cénac-et Saint-Julien. Grotte XIV.. 1992, pp.20. ⟨halshs-00137174⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

185