Politiques publiques et gouvernements urbains : Le temps venu de la démocratie différentielle ?

Résumé : Partout dans le monde, on assiste depuis une décennie à une multiplication des initiatives politiques et institutionnelles visant à décentraliser massivement les formes et les modes de l'intervention publique. Des responsabilités et des compétences croissantes sont transférées des gouvernements nationaux vers les gouvernements locaux ou vers des pouvoirs sub-nationaux (comme l'Union européenne) qui à leur tour reconsidèrent à la hausse la place de certaines collectivités locales. Pour décoder cette effervescence au moins apparente, les recherches en sciences politiques ont longtemps assigné et limité l'objet « décentralisation » aux potentiels gains en efficacité gestionnaire et en cohérence financière que cette responsabilisation des collectivités locales entraînait ou stimulait. Nous souhaitons ici faire une tentative pour décaler légèrement la focale d'observation en nous demandant dans quelle mesure le mouvement de décentralisation n'interfère pas sur les fondations démocratiques de l'action publique. Cette influence serait d'abord qualitative et substantielle, c'est-à-dire touchant à ces symboles et à des valeurs de l'agir politique. Quel que soit le contexte national et institutionnel, il semble que les grandes collectivités régionales et urbaines sont de plus en plus amenées à codifier la nature des rapports qui se nouent entre les individus et la cité. Les transferts de compétences ne sont pas seulement une évolution logistique mécaniquement liée au tournant néo-libéral des années 80 et aux réformes institutionnelles des années 90 et 2000. Ils reflètent aussi un cycle au cours duquel les leaders des grandes collectivités locales se trouvent aux premiers rangs pour traduire des problèmes en priorités collectives et pour incarner une représentation collective du bien commun. Pour avancer sur cette hypothèse, notre propre expérience de recherche nous incite à mobiliser conjointement trois démarches d'analyse : une approche culturaliste centrée sur l'épaisseur sociopolitique des territoires, une approche interactionniste dédiée aux tournois métropolitains d'action publique, et une approche cognitiviste consacrée aux nouveaux grands récits véhiculés par les villes et les régions.
Mots-clés : gouvernement urbanisme
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

Cited literature [17 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00135835
Contributor : Alain Faure <>
Submitted on : Friday, March 9, 2007 - 9:53:09 AM
Last modification on : Tuesday, March 13, 2018 - 4:40:03 PM
Long-term archiving on : Tuesday, April 6, 2010 - 11:27:09 PM

File

FaureENAPjanv07.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00135835, version 1

Citation

Alain Faure. Politiques publiques et gouvernements urbains : Le temps venu de la démocratie différentielle ?. Télescope, 2007, 13 (3), pp.11-20. ⟨halshs-00135835⟩

Share

Metrics

Record views

439

Files downloads

469