Représentation mathématique du temps : après Reichenbach

Résumé : La plupart des modèles formels du temps pour la linguistique assimilent in fine « la ligne métaphorique du temps » à la droite numérique des nombres réels. Pourtant, beaucoup de linguistes ont adopté une approche relationnelle de la temporalité, se fondant sur les travaux de Reichenbach (1947). Nous montrons ici qu'il existe un modèle mathématique qui suit de manière naturelle cette approche relationnelle. Il s'agit du modèle des S-langages, fondé sur la théorie des langages formels. En effet, ce modèle (i) capte les deux relations temporelles fondamentales de précédence et de simultanéité, (ii) permet de représenter à la fois les propriétés de discrétion et de continuité des objets linguistiques, (iii) fournit les opérateurs algébriques nécessaires au raisonnement temporel sans recours au temps défini par une théorie logique.
Type de document :
Pré-publication, Document de travail
Article à paraître dans la revue Tranel. 2007
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [17 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00132549
Contributeur : Sylviane Schwer <>
Soumis le : mercredi 21 février 2007 - 20:14:25
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:17:31
Document(s) archivé(s) le : vendredi 21 septembre 2012 - 11:40:36

Fichier

tranelSchwer.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00132549, version 1

Collections

Citation

Sylviane Schwer. Représentation mathématique du temps : après Reichenbach. Article à paraître dans la revue Tranel. 2007. 〈halshs-00132549〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

242

Téléchargements de fichiers

1528