Le patrimoine musical de deux musées parisiens

Résumé : Pendant l'Occupation, la politique patrimoniale dans le domaine musical est marquée notamment par l'évolution de deux institutions. Le Musée instrumental du Conservatoire de musique de Paris connaît un réveil sous l'impulsion de Jacques Chailley, Secrétaire général de l'institution. Ouvert à nouveau au public, ce musée connaît une mise en ordre de ses collections, une politique nouvelle de concerts et d'émissions radiophoniques. Au tout jeune Musée des Arts et Traditions populaires, c'est le département d'ethnomusicologie qui de son côté connaît une phase de développement ouvrant des perspectives de recherche encore inconnues. Le directeur de l'établissement, Georges-Henri Rivière, en souhaitant inscrire le musée dans le courant de diffusion du chant populaire français, répond largement aux préoccupations gouvernementales et à celles d'Alfred Cortot et de Joseph Canteloube.
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00117500
Contributeur : Florence Gétreau <>
Soumis le : samedi 2 décembre 2006 - 12:00:47
Dernière modification le : vendredi 14 septembre 2018 - 09:56:02

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00117500, version 1

Collections

Citation

Florence Gétreau. Le patrimoine musical de deux musées parisiens. 2001, pp.183-199. ⟨halshs-00117500⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

272