Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

De la maîtrise de la langue à la maîtrise des discours en France et dans la francophonie

Résumé : L'introduction de notions relevant du discours à côté de celles relatives à l'étude de la langue peut être interprétée comme la volonté de fournir les outils théoriques nécessaires à des activités de lecture, d'écriture et d'oral conscientes de leurs démarches. Cette intention se traduit-elle par des inflexions significatives des programmes ? Peut-on évaluer l'efficacité des modifications apportées ?

Pour répondre à ces questions, il semble indispensable de cerner le champ sémantique d'une notion aussi polysémique que celle de discours. A travers les définitions fournies par les programmes, on voit se dessiner deux grands axes - le discours comme activité du sujet parlant et le discours comme produit pouvant prendre différentes formes - les glissements de l'une à l'autre acceptions n'étant pas toujours maîtrisés. Selon les textes, le vocable entre des réseaux différents : tantôt il est du côté du langage et de la communication, tantôt il est implicitement ou explicitement inclus dans le système de la langue. La définition en extension du discours selon les programmes et les niveaux d'enseignement fait apparaître des constantes - énonciation et énoncé, discours rapportés - et des spécificités dont on essaiera de mesurer la portée.

Le caractère protéiforme du discours dans les programmes étudiés n'est pas sans incidence sur la façon dont sont perçues les articulations entre langue et discours d'une part, texte et discours, d'autre part. Les programmes les plus anciens inscrivent discours et langue dans une continuité de même que la rhétorique antique allait du discours aux parties du discours. La distinction de deux niveaux d'analyse, ne répondant pas aux mêmes principes, n'apparaît que dans les programmes canadiens et suisses. Quant aux programmes français les plus récents et aux documents de la Corome, ils pensent les deux notions dans un rapport d'instrumentation assez réducteur. L'articulation texte / discours est, elle, déterminante pour l'analyse des types et genres de messages, domaine où règne des fluctuations terminologiques et théoriques importantes.

Seule une articulation pertinente entre langue et discours est en mesure de renouveler l'approche des activités de lecture, d'écriture et d'oral. Conçues non plus comme un simple entraînement mais un champ d'expérimentation des principes discursifs, ces activités peuvent ainsi s'enrichir d'une dimension réflexive. Encore faut-il que les programmes, dans leur rédaction, ne procèdent ni par juxtaposition ni par association hasardeuse mais construisent véritablement des compétences en articulant les savoirs et savoir-faire relatifs à la langue, au discours et au texte avec ces pratiques.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00117054
Contributor : Marie-Laure Elalouf Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Wednesday, November 29, 2006 - 5:09:14 PM
Last modification on : Tuesday, May 10, 2022 - 4:00:10 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00117054, version 1

Citation

Marie-Laure Elalouf. De la maîtrise de la langue à la maîtrise des discours en France et dans la francophonie. Pratiques : linguistique, littérature, didactique, Centre de recherche sur les médiations (Crem) - Université de Lorraine 1999, pp.193-204. ⟨halshs-00117054⟩

Share

Metrics

Record views

82