La Décentralisation en panne de controverses intellectuelles ?

Résumé : Sous la Vème République en France, les arts de la gouverne ont parfois fait l'objet de controverses intellectuelles médiatisées lorsque les élites au pouvoir affichaient des velléités de rupture gestionnaire avec le passé. Curieusement cependant, le développement continu de la déconcentration et de la décentralisation depuis quelques décennies n'a jamais vraiment favorisé cette fertilisation conjointe de la controverse politique et de la parole experte. De façon paradoxale en effet, la décentralisation est plutôt apparue ces dernières années sous un jour menaçant, placée en interférence illégitime avec des choix de société traditionnellement réservés aux arbitrages nationaux (l'éducation, la sécurité, l'emploi, l'identité...). Dans le champ académique des sciences politiques, la situation paraît tout autant paradoxale si l'on en juge par la place congrue qu'ont occupée ces vingt dernières années les recherches et les enseignements consacrés à la décentralisation et à l'évolution des systèmes politiques infra-nationaux, que l'approche porte sur des enjeux électifs, administratifs, socio-économiques ou identitaires. En science politique par exemple, on ne trouve pas de travaux théorisant la notion de territoire, la question anglosaxonne du “ local government ” restant toujours un impensé, et la montée en puissance des pouvoirs urbains et régionaux ne générant guère de forums sur les thématiques pourtant très en vogue à l'étranger comme le fédéralisme, la métropolisation ou le principe de subsidiarité. Cette panne de controverses tant politiques que scientifiques est un phénomène qui mérite d'être étudié en regard à l'impact pourtant assez considérable que le mouvement de décentralisation imprime sur la conduite des politiques publiques. Dans le foisonnement des raisons qui peuvent expliquer ces déficits et ces silences, deux d'entre elles, relatives à l'histoire singulière de la décentralisation en France, nous semblent mériter un éclairage particulier . Il s'agit d'une part de la tendance au surdimensionnement symbolique de l'État dans les analyses sur la territorialisation des politiques publiques, et d'autre part de la formulation de consensus trompeurs sur la technicité et l'apolitisme des pratiques décentralisées. Dans la présente communication, nous évoquerons successivement ces deux pistes d'explication en tentant de montrer qu'elles illustrent la difficulté qu'éprouvent tant les élites du savoir que celles du pouvoir à penser et à énoncer l'essence du politique en lien direct avec des enjeux collectifs infranationaux.
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

Cited literature [9 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00113293
Contributor : Alain Faure <>
Submitted on : Sunday, November 12, 2006 - 4:27:36 PM
Last modification on : Tuesday, March 13, 2018 - 4:40:02 PM
Long-term archiving on: Thursday, September 20, 2012 - 2:41:16 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00113293, version 1

Citation

Alain Faure. La Décentralisation en panne de controverses intellectuelles ?. Les "sciences" de l'action publique, Presses Universitaires de Grenoble, p. 133-148, 2006, Symposium. ⟨halshs-00113293⟩

Share

Metrics

Record views

227

Files downloads

233