Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

De la nécessité pour l'acteur public d'entrer dans la "culture réseau" : élus et préfets dans les réseaux de villes

Résumé : Les acteurs publics, qu'ils soient élus ou représentants de l'Etat, sont marqués par la culture territoriale. Cette culture, héritée du jacobinisme, les conduit à un rapport à un espace exclusivement continu, marqué par la prééminence de la frontière, la gestion, l'administration et les règles qui en découlent.
Or, aujourd'hui, la société qu'ils représentent (individus, chefs d'entreprises) est dans un rapport à l'espace beaucoup plus complexe où la proximité spatiale n'est plus l'unique moteur du lien social, où la mobilité s'est considérablement accrue et où le fonctionnement qui prime est plus réticulaire que territorial.
Dans ce contexte faut-il continuer à penser, comme le disait E. Pisani dans les années 50, que le salut vient de la création d'une administration de mission à côté d'une administration de gestion, dont il dénonçait déjà la lourdeur ? Ou, dans la mouvance du fonctionnement de la société, n'est-il pas préférable d'intégrer dans la compétence du gestionnaire ce fonctionnement en réseau ?
Le rôle des préfets dans cet accompagnement est primordial. En effet, "l'Etat animateur", selon le constat ou le vœu (!) émis par J. Donzelot, passe par une prise en main de cette animation, dans le champ local, par des préfets et sous préfets préparés à ce rôle. Prendre conscience que si le territoire et sa gestion sont incontournables, l'organisation en réseau est impérative car elle accompagne la société.
Les réseaux de villes font partie des expériences qui ont montré que les acteurs publics pouvaient eux aussi s'ouvrir à ce fonctionnement et accompagner le mouvement de la société tout en continuant à jouer leur rôle de gestionnaires. Les expériences issues de cette politique ont montré que les collectivités locales, incitées et accompagnées par l'Etat par l'intermédiaire de la DATAR et du préfet, pouvaient prendre en main l'animation du développement local.
De façon générale, le préfet et à travers lui l'Etat, n'est-il pas l'acteur le mieux placé pour jouer le rôle du "passeur de frontières", pour peu que le message envoyé par l'Etat soit clair ?
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00010549
Contributor : Frédéric Tesson Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Monday, May 1, 2006 - 11:37:31 PM
Last modification on : Wednesday, December 22, 2021 - 3:40:22 AM
Long-term archiving on: : Saturday, April 3, 2010 - 9:46:45 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00010549, version 1

Collections

Citation

Frédéric Tesson. De la nécessité pour l'acteur public d'entrer dans la "culture réseau" : élus et préfets dans les réseaux de villes. Allinne Jean-Pierre et Carrier Renaud. Préfet et développement local, Dalloz, pp.199-206, 2002, Thèmes et commentaires. ⟨halshs-00010549⟩

Share

Metrics

Record views

132

Files downloads

112