L'homme qui souffre et l'esprit qui crée

Résumé : Les chansons des troubadours, les odes de l'Arabie préislamique et les poésies touarègues contemporaines ont en commun de mettre en scène un narrateur disant sa souffrance d'être séparé de l'objet aimé. Les auditeurs - ou les lecteurs - tendent à voir dans ce narrateur souffrant le porte-parole de l'auteur, propension d'autant plus affirmée que l'auteur est plus lointain dans l'espace ou dans le temps. Ils sont cependant conscients que seul celui qui a su mettre sa souffrance à distance peut devenir poète. L'auteur, de son côté, tend à présenter les souffrances qu'il inflige à son narrateur comme la preuve de sa propre compétence de poète. De plus, les souffrances ainsi imputées à l'auteur par son public sont rapportées à un parcours biographique supposé. Or ces vies douloureuses ne sont imaginées que d'après les œuvres qu'elles sont supposées avoir produites, comme si, en dehors du moment où il avait ressemblé à son narrateur souffrant, l'auteur n'avait pas vécu.
La matière de cet article a été intégrée à un ouvrage publié en 2012 par CNRS Éditions, L'aède et le troubadour (Voir extrait dans : https://www.academia.edu/1500254).
Type de document :
Article dans une revue
Systèmes de pensée en Afrique Noire, CNRS, 2005, 17, pp.25-49
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [26 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00009575
Contributeur : Dominique Casajus <>
Soumis le : vendredi 10 mars 2006 - 18:54:48
Dernière modification le : samedi 26 mai 2018 - 10:36:10
Document(s) archivé(s) le : samedi 3 avril 2010 - 22:47:36

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00009575, version 1

Collections

Citation

Dominique Casajus. L'homme qui souffre et l'esprit qui crée. Systèmes de pensée en Afrique Noire, CNRS, 2005, 17, pp.25-49. 〈halshs-00009575〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

645

Téléchargements de fichiers

883