Continu et discret en sémantique lexicale

Résumé : Quel type d'outils mathématiques doit-on utiliser pour modéliser le sens d'une unité linguistique dans un énoncé ? Des représentations discrètes, de nature algébrique, permettant par exemple de représenter le sens sous forme d'ensembles de traits sémantique, ou encore de graphes de relations sémantiques, ou bien des représentations continues, de nature géométrique, permettant de représenter le sens sous forme de régions dans des espaces sémantiques ?
En partant du célèbre schéma de Saussure illustrant comment les unités linguistiques discrètes découpent des régions de sens au sein d'un continuum, nous montrerons que le choix du discret ou du continu dans la modélisation dépend du type de découpage opéré par les unités discrètes. Si ce découpage se réduisait à une partition du continuum, un modèle discret serait parfaitement légitime. Mais comme les phénomènes de polysémie et de synonymie partielle complexifient considérablement la relation entre les unités et leurs significations, on ne peut pas discrétiser une fois pour toutes le continuum de sens si l'on veut pouvoir rendre compte de ces phénomènes, notamment dans leur dimension évolutive.
A titre d'illustration, nous présenterons un modèle extrêmement simplifié d'évolution dynamique du découpage d'un espace sémantique continu par des unités discrètes, et nous montrerons que l'émergence et la stabilisation des phénomènes de polysémie et de synonymie partielle dans un tel modèle dépendent d'hypothèses assez simples sur l'utilisation de ces unités. Ce modèle n'a évidemment pas la prétention de simuler de façon réaliste l'évolution diachronique d'une langue. Mais il montre que le continu peut s'avérer indispensable, même dans des systèmes extrêmement simples, pour rendre compte des propriétés stables qui caractérisent leur comportement. En outre, il permet de conforter l'hypothèse que la présence massive de la polysémie et de la synonymie partielle dans les langues serait due, pour l'essentiel, à la fonction du langage : autrement dit, c'est dans l'étude de la parole que se situerait le bon cadre explicatif de ces phénomènes de langue.
Type de document :
Article dans une revue
Les cahiers de praxématique, Montpellier : Presses universitaires de la Méditerranée, 2006-, 2004, pp.75-94
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00009491
Contributeur : Bernard Victorri <>
Soumis le : mardi 7 mars 2006 - 19:43:45
Dernière modification le : mardi 24 avril 2018 - 17:20:08
Document(s) archivé(s) le : samedi 3 avril 2010 - 21:05:09

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00009491, version 1

Collections

Citation

Bernard Victorri. Continu et discret en sémantique lexicale. Les cahiers de praxématique, Montpellier : Presses universitaires de la Méditerranée, 2006-, 2004, pp.75-94. 〈halshs-00009491〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

230

Téléchargements de fichiers

605