Langage et cognition: le malentendu cognitiviste

Résumé : Le paradigme dominant en sciences cognitives, que l'on appelle le paradigme cognitiviste, s'est développé autour de deux grandes théories, celle de Chomsky en linguistique et celle de Fodor en psychologie cognitive. L'articulation entre ces deux théories repose sur une hypothèse très forte, qui consiste à isoler le traitement du langage du reste du fonctionnement du système cognitif. Ainsi la compréhension d'un énoncé se ferait en deux étapes successives. La première consisterait en une analyse purement linguistique qui dégagerait le contenu informationnel de l'énoncé. Ce contenu, de nature logique, serait ensuite traité par un système central capable d'intégrer ces informations et de réagir en conséquence.
Dans cet article, nous commençons par discuter le bien-fondé de cette hypothèse, que nous appellons l'hypothèse étapiste. Les difficultés auxquelles elle conduit nous amènent à remettre en cause l'ensemble du cadre cognitiviste, et à proposer une autre approche des activités langagières, qui s'inscrit dans une perspective radicalement différente, en passe de devenir un paradigme alternatif pour l'ensemble des sciences cognitives, que l'on pourrait appeler le paradigme constructiviste.
Type de document :
Pré-publication, Document de travail
2000
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00009483
Contributeur : Bernard Victorri <>
Soumis le : mardi 7 mars 2006 - 17:38:33
Dernière modification le : mardi 24 avril 2018 - 17:20:08
Document(s) archivé(s) le : samedi 3 avril 2010 - 20:07:49

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00009483, version 1

Collections

PSL | USPC

Citation

Bernard Victorri. Langage et cognition: le malentendu cognitiviste. 2000. 〈halshs-00009483〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

517

Téléchargements de fichiers

594