Le candomblé au Brésil, ou l'Afrique réinventée

Résumé : Le Brésil est historiquement associé à l'idée d'un métissage – culturel et « racial » – qui aurait donné naissance à une société dépourvue de tensions raciales. La « démocratie raciale » brésilienne est ainsi devenue, dans les années 1950, un modèle à suivre pour le reste du monde. Depuis la fin des années 1970, les leaders du mouvement noir brésilien et certains représentants des maisons de culte de candomblé ont commencé à miner en profondeur ce modèle, en mettant en avant un discours « ethnique » qui remet en cause les bases mêmes de la spécificité brésilienne. Ce changement de perspective, très clair dans le domaine politique et social (loi sur les « communautés rémanentes de quilombos » et implantation de quotas raciaux dans les universités et l'administration publique) a aussi laissé sa marque dans le domaine religieux. Nous verrons comment, de nos jours, les maisons de culte de candomblé oscillent entre la défense du métissage culturel et la remise en question du syncrétisme religieux qui trouve son expression la plus aboutie dans le mouvement de réafricanisation.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
La religion: unité et diversité, Sciences Humaines, pp.225-231, 2005
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00007679
Contributeur : Stefania Capone <>
Soumis le : vendredi 6 janvier 2006 - 14:53:47
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:18:10
Document(s) archivé(s) le : samedi 3 avril 2010 - 20:53:46

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00007679, version 1

Collections

Citation

Stefania Capone. Le candomblé au Brésil, ou l'Afrique réinventée. La religion: unité et diversité, Sciences Humaines, pp.225-231, 2005. 〈halshs-00007679〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

301

Téléchargements de fichiers

488