Approche de la problématique 'sine domo' en Haute-Loire et au Puy-en-Velay du milieu du xixe siècle à nos jours.
Contribution à l'étude du vagabondage

Résumé : À partir d'une enquête ethnologique, de mars 1993 à mai 1994 au Puy-en Velay, suivant la méthode de l'observation participante, l'auteur retrace la vie quotidienne des institutions et des personnes sans domicile regroupées sous le concept de sine domo. La problématique sine domo englobe les institutions d'assistance ainsi que les hommes qui les composent et qui les utilisent. Suivant un découpage en trois parties, subdivisées chacune en trois sous-parties, cette recherche s'inspire du modèle de la monographie.

La première partie privilégie l'axe diachronique dans la perspective de la recherche d'une continuité historique. L'étude commence au milieu du XIXe siècle avec l'entérinement de la loi de 1863 portant sur la répression du vagabondage et de la mendicité en Haute-Loire. L'histoire des institutions nous conduit jusqu'à l'ouverture actuelle d'accueils de jour et de nuit. Le croisement d'entretiens et d'archives permet de montrer une proximité entre la pauvreté endémique des habitants du département et le vagabondage saisonnier. Enfin, l'enquête met en évidence certaines transformations dues aux mutations structurelles du monde rural, comme, par exemple, la fin d'une tradition hospitalière dans les fermes.

À travers une géographie et une histoire contemporaine de l'hébergement, la seconde partie débute par le recensement des lieux d'hébergement du département et du Puy-en-Velay. Retraçant l'histoire récente des institutions en place par le biais d'entretiens et de recoupements d'archives, il est montré que la distinction est toujours faite entre le " bon pauvre " et le " mauvais pauvre ", malgré une professionnalisation réelle, mais encore soumise à la morale des institutions de bienfaisance du siècle passé.

La troisième partie propose une sociologie du monde sine domo. Partant des institutions en place au moment de la recherche, l'approche sociologique débute par une étude de leur fonctionnement vis-à-vis des hébergés avant d'aborder la typologie des sine domo. Le découpage théorique en cinq catégories (zonard, routard, passager, sédentaire, clochard) est suivi de l'étude de leur existence quotidienne, sur le plan temporel, spatial, économique, vestimentaire, et de l'hygiène corporelle. L'étude se poursuit par un chapitre portant sur la mort du sine domo et ouvre sur une enquête à long terme. Enfin, la troisième sous-partie reprend les diverses théories émises à propos de la notion de bouc émissaire pour aboutir à la description du mécanisme de la logique sacrificielle, au centre de cette thèse. De l'autopunition au sacrifice, l'auteur met en évidence ces processus mis en œuvre à l'aide de ses observations.

La conclusion ouverte laisse penser que le mécanisme sacrificiel est d'autant plus présent dans nos sociétés complexes, qu'il en est partie intégrante. Dès lors, seul un déplacement de ce mécanisme permettrait de résoudre le phénomène sine domo au détriment d'un nouveau phénomène à construire.
Type de document :
Thèse
Anthropologie sociale et ethnologie. Université René Descartes - Paris V, 1997. Français
Liste complète des métadonnées

https://tel.archives-ouvertes.fr/halshs-00005814
Contributeur : Noël Jouenne <>
Soumis le : vendredi 29 décembre 2006 - 18:17:38
Dernière modification le : jeudi 14 octobre 2010 - 14:10:14
Document(s) archivé(s) le : vendredi 25 novembre 2016 - 13:43:00

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00005814, version 2

Collections

Citation

Noël Jouenne. Approche de la problématique 'sine domo' en Haute-Loire et au Puy-en-Velay du milieu du xixe siècle à nos jours.
Contribution à l'étude du vagabondage. Anthropologie sociale et ethnologie. Université René Descartes - Paris V, 1997. Français. 〈halshs-00005814v2〉

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

517

Téléchargements du document

2143