Santiago del Estero, foyer dírradiation bilingue argentin

Résumé : Travail d'ethnolinguistique où l'auteur tout d'abord que le quichua de Santiago est un substrat et non pas un superstrat, remise en cause donc des limites méridionales du Tawantinsuyu. Dans un deuxième temps, il démontre que quatre siècles et demi de contacts entre quichua et espagnol ont modelé une troisième langue hybride, appelée la castilla, l'espagnol local de ce réduit idiomatique, altéré à tous les niveaux, en particulier au niveau syntaxique, où l'on retrouve de nombreux code switching. Ces influences sont évidemment réciproques, c'est ce que j'ai tenté de démontrer dans un troisième temps, en me penchant sur l'état actuel du quichua de Santiago. Enfin, l'auteur dresse un état des archaïsmes employés dans cette zone bilingue, souvent attribués par erreur au substrat quichua.
Type de document :
Thèse
Linguistique. Université de Nanterre - Paris X, 1998. Français
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [41 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://tel.archives-ouvertes.fr/halshs-00005497
Contributeur : Carlos Jenart <>
Soumis le : jeudi 10 novembre 2005 - 17:06:46
Dernière modification le : jeudi 16 novembre 2017 - 01:09:27
Document(s) archivé(s) le : vendredi 2 avril 2010 - 18:59:50

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00005497, version 1

Collections

Citation

Eric Courthes. Santiago del Estero, foyer dírradiation bilingue argentin. Linguistique. Université de Nanterre - Paris X, 1998. Français. 〈halshs-00005497〉

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

342

Téléchargements du document

1153