Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

La dictature du nom. Du patronyme au pseudonyme chez les marabouts africains de Paris

Résumé : S'agissant des marabouts, il semble paradoxal d'évoquer l'anonymat alors que les pratiques maraboutiques sont entièrement fondées sur la manipulation, la répétition de noms (d'Allah, d'anges, de génies...), sur la désignation (du sujet cause de l'infortune, de celui sur lequel on veut agir) et sur la reconnaissance, fût-elle fictive, du consultant par le marabout (qui dit toujours avoir su que tel devait venir le voir).
Encore faut-il qu'auparavant une rencontre ait eu lieu, une relation se soit nouée, ce qui, en milieu parisien, n'a rien d'évident. Il est incontestable qu'en France, l'effacement des signes d'identité des marabouts -l'une des facettes de l'anonymat- est plus accentuée qu'en Afrique de l'ouest.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00005148
Contributor : Archivangéliste Daphy Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Monday, August 21, 2006 - 10:06:35 AM
Last modification on : Monday, December 2, 2019 - 12:02:07 PM
Long-term archiving on: : Monday, September 20, 2010 - 4:48:06 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00005148, version 2

Collections

Citation

Liliane Kuczynski. La dictature du nom. Du patronyme au pseudonyme chez les marabouts africains de Paris. L'anonymat urbain. Journée d'études de la Société d'ethnologie française (SEF) proposé par le laboratoire d'anthropologie urbaine (LAU CNRS UPR34), Petit auditorium, Musée national des arts et traditions populaires, Paris, 19 avril 1993., Apr 1993, Paris, France. ⟨halshs-00005148v2⟩

Share

Metrics

Les métriques sont temporairement indisponibles