Une langue pour ne rien dire. La glossolalie des Tsiganes pentecôtistes

Résumé : Sur la scène des cérémonies pentecôtistes tsiganes, il y a toujours un personnage, pasteur ou « serviteur » qui fait entendre dans un autre langage ce que tout fidèle déclare à l'assemblée. Nous avons observé des cas où cette « interprétation » avait lieu, par exemple du dialecte rom vlax au français et vice-versa, même lorsque toute l'assemblée comprenait les deux langues, comme s'il fallait à tout prix s'assurer que le message est bien reçu par tous.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [1 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00004107
Contributeur : Archivangéliste Daphy <>
Soumis le : mardi 12 juillet 2005 - 18:33:49
Dernière modification le : lundi 2 décembre 2019 - 12:01:32
Archivage à long terme le : mardi 11 septembre 2012 - 12:20:41

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00004107, version 1

Collections

Citation

Patrick Williams. Une langue pour ne rien dire. La glossolalie des Tsiganes pentecôtistes. Ferveurs contemporaines. Textes d'anthropologie urbaine offerts à Jacques Gutwirth, réunis par Colette Pétonnet et Yves Delaporte, L'Harmattan, pp.111-125, 1993, Connaissance des hommes. ⟨halshs-00004107⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

339

Téléchargements de fichiers

1907