« Ad bestias ». Manger des hommes

Résumé : « C’est à l’horizon de nos pensées et de nos langues que se tient l’animal, saturé de signes. C’est à la limite de nos représentations qu’il vit et se meut, qu’il s’enfuit et nous regarde », j’ajouterai : « nous mange »… La damnatio ad bestias est dans la Rome antique une forme de peine de mort dans laquelle les condamnés sont mutilés par des animaux, « atrocité légitime, légale, organisée par les pouvoirs publics ou avec leur aveu ». Nous sommes frappés aujourd’hui par son caractère monstrueux, mais surtout paradoxal : l’homme est puni par la bête, car l’animal – créature extérieure à l’ordre humain – applique la justice, qui distingue en principe, aux yeux des Anciens, l’homme de l’animal. Cette procédure commune à l’époque romaine semble témoigner d’une confusion et d’un questionnement latent quant au « propre de l’homme ».
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

Cited literature [3 references]  Display  Hide  Download

http://hal.univ-reunion.fr/hal-01243733
Contributor : Réunion Univ <>
Submitted on : Friday, October 12, 2018 - 6:29:53 AM
Last modification on : Thursday, March 28, 2019 - 11:24:18 AM
Long-term archiving on : Sunday, January 13, 2019 - 12:36:54 PM

File

Géraud-TD44.pdf
Explicit agreement for this submission

Identifiers

  • HAL Id : hal-01243733, version 1

Collections

Citation

Jean-François Géraud. « Ad bestias ». Manger des hommes. Journées de l'Antiquité et des Temps anciens 2012-2013, Université de La Réunion, Apr 2012, Saint-Denis, La Réunion. pp.19-46. ⟨hal-01243733⟩

Share

Metrics

Record views

167

Files downloads

43