Les mutations de la ville saharienne

Approches croisées sur le changement social et les pratiques urbaines

3 – 4 mars 2015


Faculté des Sciences Sociales et Humaines - Université Kasdi Merbah - Ouargla, Algérie

En partenariat avec l’IREMAM (UMR7310 - AMU, Aix en Provence - France)

 

Ce colloque organisé par l’Université Kasdi Merbah de Ouargla et sa faculté des sciences sociales et Humaines, en partenariat avec l’IREMAM (UMR 7310 – CNRS) – AMU Aix-en-Provence (France) aborde la question des mutations sociales qui sont en œuvre dans les villes sahariennes. L’urbanisation de ces dernières années atteste de la vitalité d’un phénomène à la fois rapide et massif bouleversant en profondeur les modes de vie, les structures sociales et les économies oasiennes. Les villes sont les lieux de nouvelles urbanités et les liens sociaux se recomposent. Elles sont traversées par des tensions qui tiennent tant aux contextes locaux, aux conflits régionaux, qu’à celui de la globalisation.  Produit des transformations de la société, celle du Sahara et celle des États dont le Sahara fait partie, la ville est elle-même génératrice de profondes mutations agissant aussi bien au niveau de l’ordre spatial, de l’architecture, de l’organisation sociale, des modes de vie.La population des villes est de plus en plus hétérogène (origines géographiques, profils sociaux) et les besoins et les revendications prennent des formes diversifiées. De nouvelles urbanités émergent, issues des pratiques quotidiennes des différents groupes sociaux qui font et vivent la ville. Comprendre ces nouvelles urbanités, c’est rentrer de plain-pied dans l’étude des vécus urbains, des tensions et des territorialités qu’expriment les groupes et les individus qui habitent et transitent dans les villes, qui font la ville « par le bas » et qui renouvellent ses relations avec l’extérieur. En prenant comme point d’appui les travaux qui ont été réalisés ses dernières années sur les villes du Sahara, le colloque a permis de faire le point sur les recherches en cours et de réfléchir sur de nouvelles pistes de recherche. Différents champs disciplinaires s’intéressant à la ville ont convoqués pour permettre une présentation, une confrontation, un croisement des différentes approches. Des différents ateliers qui se sont tenus, 25 communications sont publiées abordant un des axes suivants :

I. Villes au Sahara ou villes sahariennes ?

Anciennes oasis qui longtemps ont été au cœur du commerce caravanier, les mutations en cours ont profondément transformé leur statut, leurs structures spatiales et sociales, leur économie et leurs modes de vie. Comment logiques globales et logiques locales se combinent-elles ?  Qu’est-ce qui fait la spécificité de ces villes aujourd’hui ?

II. Pratiques urbaines, mobilités, territorialités

Cet axe interroge le rapport ville et urbanités à l’aune des différentes échelles des mobilités spatiales : déplacements quotidiens, pratiques des espaces publics, itinéraires et pérégrinations urbaines, mobilités résidentielles. Comment les individus et les groupes sociaux négocient-ils leur ancrage social et urbain (mixité sociale, quartiers de l’entre soi), et ce à différentes échelles et espaces d’appartenance : locale (quartiers, ville), nationale, voire transnationales ? Quels sont les liens entre stratégies résidentielles et affirmations des identités sociales (nature des relations et critères qui les formalisent dans la ville et définissent les appartenances) ? Comment se revendique-t-on d’un quartier, d’un champ résidentiel, comment choisit-on son quartier, ou s’installe-t-on dans un quartier ?

III. Le lien social à l’épreuve du fait urbain et les pratiques de sociabilité

Comment les formes de lien social se transforment-elles ou se pérennisent-elles dans les urbanités actuelles ? Comment se maintiennent ou/ ou émergent de nouvelles formes de sociabilité ? Comment se transforment et/ou apparaissent de nouveaux lieux urbains et espaces publics (places, rues, cafés) en relation avec les identités sociales et locales (anonymat, mixité sociale) ? Quels rôles jouent les pratiques religieuses et quelles dimensions prennent-elles dans la construction du lien social urbain ?

IV. Mobilisation et action collective

Quelles sont les formes prises par l’action collective, les mobilisations et l’intégration dans la ville (associations, mouvements sociaux, collectifs, corporatistes dans la ville, luttes et émeutes urbaines, pouvoir local et compétitions électorales) ? Ces formes de mobilisations constituent-elles un dépassement de « l’ordre urbain » précédent ?

 

Saïd Belguidoum (said.belguidoum@wanadoo.fr)

 

Sociologue, Aix Marseille Université / CNRS, IREMAM UMR 7310, 13100 Aix-en-Provence, France.

 

Abdelkader Khelifa (abdelkader_khelifa@hotmail.com)

 

Anthropologue, Faculté des Sciences Sociales et Humaines - Université Kasdi Merbah,Ouargla, Algérie

 

Accéder aux articles

Saïd Belguidoum et Ainès Boudinar, Les cités du Bas-Sahara - Eléments d’histoire urbaine.

Badreddine Yousfi, Formation des nouveaux espaces urbanisés et recomposition socio-spatiale des villes sahariennes du Sud-ouest algérien

Moustapha Taleb, Chami, nouvelle ville du désert : quels nouveaux apports à l’urbanisation en Mauritanie ?

Nucci Francesca et Marta Alonso Cabré, Se déplacer au jour le jour dans une ville en processus de « modernisation » : le cas de Nouakchott.

Fayçal Alouane, Les rapports de voisinage dans un ensemble d’habitat collectif social, la cité des 1000 logements à Biskra.

Seddik Hammache, Retour sur une expérience de terrain : les nouveaux pôles urbains à Ouargla

Manel Bouchemal et Salah Chaouche, La patrimonialisation d’un site suffit-elle à sauvegarder un lieu historique ? Cas du ksar d’Ouargla

Abdekader Khelifa, Les groupes sociaux dans les villes sahariennes algériennes, المجموعات الاجتماعية في المدينة الصحراوية في الجزائر

Fatiha Mgidch, Mutations sociales dans la ville de Douz (Tunisie), التحولات الاجتماعية بمدينة دوز الصحراوية وانعكاساتها

Mansour Margouma, Du nomadisme à la sédentarisation, approche anthropologique -  المدينةالصحراويةفيالجزائرمننسقالبداوةإلىضرورةالاستقرارمقاربةأنثروبولوجية.

Mokhtar Rahab, Identité et mémoire urbaine dans les villes sahariennes contemporaines - المدينةالصحراويةالجزائريةوتأثيرالتغيراتعلىالهويةوالذاكرةالحضرية

Abdelkader Chouach et Ahmed Bousmaha, Les transformations du ksar  de Ouargla - المخالفات العمرانية والتحولات الاجتماعية أية علاقة؟ حالة قصر ورقلة العتيق

Mohamed Mahmoud Khidr Said, Etat et familles à Halayeb et Chelatine - intégration ou exclusion - الدولة والأسرة بحلايب وشلاتين ، اندماج أم استبعاد

Foued Benghabdane, Transformations socio-économiques et dynamiques commerciales à Biskra - أثر التحولات الاجتماعية والاقتصادية على البنية التجارية للمدن الصحراوية الجزائرية 

Nouredine Benabdella, Le rôle du climat dans la formation de l'urbanisme saharien - cas des Ksour du Gourara - دور المناخ في تشكيل عمارة الصحراء (قصور القورارة انموذجا)

Ghania Cheligeme,  تطور الحركة الجمعوية في المدن الصحراوية- حالة ورقلة - L’essor du mouvement associatif à Ouargla

 

 

Comité Scientifique du colloque

  • Saïd Belguidoum – Sociologue, Université Aix-Marseille – IREMAM
  • Pr. Belkacem Selatnia – Sociologue, Université de Biskra
  • Dr. Abdelkader Khelifa – Anthropoloque - Université Kasdi Merbah - Ouargla
  • Oliver Pliez - Directeur de recherche, LISST – Toulouse, CNRS
  • Pr. Mohamed El Mahdi Benissa -  Sociologue, Université Kasdi Merbah - Ouargla  
  • Dr Ghania Chlighem – Sciences politiques Université Kasdi Merbah - Ouargla  
  • Dr Mohamed Sghir Koudja - Sociologue Université Kasdi Merbah - Ouargla  
  • Pr.Ahmed Remita – Sociologue, Université Alger 2
  • Pr. Goui Bouhaniya - Sciences politiques, Université Kasdi Merbah - Ouargla  
  • Charles Grémont – Historien, LPED – IRD Marseille
  • Marc Côte – Géographe, Université Aix Marseille