L'UMR 7055 Préhistoire et Technologie, au sein de la Maison René-Ginouvès, sur le campus de l’université Paris Ouest Nanterre La Défense, a été créée en 1999, dans la lignée d’une équipe antérieure fondée par Jacques TIXIER (CNRS) en 1980.

Depuis sa création, la thématique développée dans le laboratoire concerne l’approche des sociétés du Passé, de la Préhistoire la plus ancienne à la période romaine, par l’étude des techniques au sens large ; ceci dans de nombreuses régions du monde : Europe continentale, méditerranéenne et Scandinavie, Afrique, Asie, Proche-Orient et Arctique. Les chercheurs du laboratoire sont impliqués à tous les niveaux de la chaîne d’acquisition des données archéologiques, puisque 3 missions de fouilles soutenues par le MAE, en Afrique, Asie du Sud-Est et Alaska, sont adossées aux recherches plus théoriques de l’UMR.

La longévité de la thématique technologique s’explique par l’ampleur du champ des recherches, des compétences et des perspectives historiques que recouvrent études et expertises de ce domaine, tant dans l’axe méthodologique que dans celui de l’application. L’une des originalités de l’UMR est justement, au travers d’une réflexion méthodologique commune, de continuer de scruter en profondeur le potentiel d’information des techniques, de forger de nouveaux concepts, de faire émerger des indicateurs et de nouvelles voies de recherche. En outre, le développement ou l’enrichissement des procédures d’étude, que ce soit en matière de technologie lithique, céramique, osseuse ou métallurgique, est également toujours au coeur des recherches de nombreux chercheurs du laboratoire.