La présente collection regroupe des contributions publiées dans le cadre de la thèse de doctorat de Claudie Paye, soutenue en 2008 et publiée en 2013 sous le titre « ‹ Der französischen Sprache mächtig ›. Kommunikation im Spannungsfeld von Sprachen und Kulturen im Königreich Westphalen 1807–1813" » dans la collection Pariser Historische Studien aux éditions Oldenbourg (Munich) (‹ Maîtriser la langue française ›. Communication à la croisée des langues et des cultures au royaume de Westphalie, 1807–1813). Cette thèse en Histoire, dirigée en cotutelle par les professeurs Rainer Hudemann (université de la Sarre) et Étienne François (université de Paris I Panthéon-Sorbonne) a obtenu le prix de la meilleure thèse, décerné par l'Université franco-allemande en 2008.

L'ère napoléonienne a été marquée, dans les territoires allemands, par la création, au sein de la Confédération du Rhin, de trois États-modèles. Le royaume de Westphalie, créé suite à la paix de Tilsitt et gouverné de 1807 à 1813 par Jérôme Bonaparte, fut l'un d'entre eux. Doté d’un appareil administratif de type français, fonctionnant aussi bien en langue allemande qu’en langue française, le royaume de Westphalie modifia les codes et les modes de communication des citoyens westphaliens. Avec l’afflux de nombreux immigrants de langue française s’établit sur le territoire de Westphalie une situation relativement nouvelle de contact linguistique entre des communautés de langue allemande et française, qui n’avait rien de comparable avec celle d’autres régions européennes transfrontalières soumises depuis longtemps au bilinguisme d’une assez large partie de leur population.

L'étude menée analyse la politique des langues, les pratiques langagières et de communication, ainsi que les conflits qui se nouèrent autour de l’usage des langues. Elle évalue entre autres le rôle joué par la barrière linguistique entre les communautés de langue française et de langue allemande au sein de cette société, réellement et dans les représentations. L'étude des clivages franco-allemands est inscrite dans un contexte de communication plus large, et restitue la palette de médias à laquelle recouraient les citoyens westphaliens pour se former une opinion sur les changements politiques de leur temps.

Le dépouillement des archives policières de l'État-modèle westphalien, dont les pratiques policières déclenchèrent un débat controversé dès le régime westphalien puis après sa dissolution, permet de mettre en valeur l’adaptation considérable des stratégies communicatives des Westphaliens, sous l’effet de la surveillance policière et de la censure. L'étude rend compte de la politisation des anonymes, des citoyens westphaliens toutes tendances politiques confondues, accélérée par l'ère napoléonienne en territoires allemands.

Logo: C. G. H. Geißler, Der Huth, 1813/14, caricature, Stadtgeschichtliches Museum Leipzig, VS 2000, CC BY-NC-ND 2.0 DE.