Le « fantasme » chez Martin de León († 1203). Moralisation et diabolisation d'un (non-) fait

Résumé : L’étude relève le défi de chercher un écho du fantasme moderne dans les catégories interprétatives médiévales. Elle propose ainsi une entrée d'analyse dans la construction théologique du psychisme chez un clerc du Moyen Âge central, Martin de León. Les variantes que l’auteur insère dans ses emprunts à des textes à caractère psychologique pour écrire l’un de ses sermons, en infléchissent la lecture. Par rapport à l’époque d’Isidore de Séville, l’une des sources majeures, les images mentales considérées, de celles qui surgissent involontairement et qui provoquent un désir inachevé, résultent désormais davantage de l’action du diable que de l’homme. Il s’agit d’un indice supplémentaire sur l’évolution de l’Église, cherchant de plus en plus à contrôler le sujet jusque dans son intimité.
Type de document :
Article dans une revue
Hypotheses, Publications de la Sorbonne, 2010, 13, pp.277-284. 〈10.3917/hyp.091.0277〉
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01722834
Contributeur : Amélie De Las Heras <>
Soumis le : mercredi 7 mars 2018 - 11:00:48
Dernière modification le : lundi 12 mars 2018 - 10:20:44

Fichier

delasheras2010_fantasme_hypoth...
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

Collections

EHESS | PSL | IRHT

Citation

Amélie De Las Heras. Le « fantasme » chez Martin de León († 1203). Moralisation et diabolisation d'un (non-) fait. Hypotheses, Publications de la Sorbonne, 2010, 13, pp.277-284. 〈10.3917/hyp.091.0277〉. 〈halshs-01722834〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

56

Téléchargements de fichiers

16