«De son vivant, il a testé...». Témoigner des dernières volontés d'un défunt à Damas au XVIIIe siècle

Abstract : Alors que, depuis plusieurs décennies, les recherches historiques sur les testaments en Occident reposent sur des corpus de taille impressionnante à partir desquels ont été analysées les mentalités religieuses et la transmission du patrimoine, les études sur les dernières volontés des individus dans le monde musulman aux époques médiévale et moderne se limitent à quelques monographies. À travers une quarantaine d’actes juridiques établis à Damas au cours de quatre années (1137-1142/1725-1729), cet article examine la nature des démarches entreprises auprès de la justice par les testateurs ou – plus souvent – leurs proches, l’esprit et les circonstances dans lesquels ils ont fait face à la mort et la teneur de leurs dernières volontés, entre dispositions spirituelles et legs matériels. Il met en évidence l’importance du témoignage pour «faire parler les morts» et la proximité du testament (waṣiyya) et de la fondation pieuse (waqf) comme instruments juridiques permettant de disposer de ses biens en accomplissant des œuvres charitables.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/hal-01442268
Contributor : Brigitte Marino <>
Submitted on : Friday, January 20, 2017 - 3:07:51 PM
Last modification on : Monday, December 10, 2018 - 10:10:05 AM

Identifiers

Collections

Citation

Brigitte Marino. «De son vivant, il a testé...». Témoigner des dernières volontés d'un défunt à Damas au XVIIIe siècle. Turcica, Peeters Publishers, 2016, 47, pp.121-183. ⟨http://poj.peeters-leuven.be/content.php?url=article&id=3164944&journal_code=TURC⟩. ⟨10.2143/TURC.47.03164944⟩. ⟨hal-01442268⟩

Share

Metrics

Record views

139