Le slam réunionnais : une occasion pour les subalternes ?

Résumé : Apparu au cours des années 2000 à l’Île de La Réunion, le slam s'y est institué comme un espace de démocratisation de la parole. Les slameurs adoptent en effet majoritairement une démarche militante qui vise à favoriser l'écriture et l'oralisation, dans un système socio-éducatif fondé sur une littératie dominante, à laquelle s'ajoute une diglossie dévalorisant le créole par rapport à la langue française. Apparaît alors la dimension instituante du slam réunionnais, notamment au travers de dispositifs d’apprentissage permettant aux subalternes de saisir des occasions. Dans la même perspective, une ethnographie des littératies vernaculaires des slameurs met en évidence leur propension au braconnage, qui favorise une appropriation de savoirs écrits et oraux cloisonnés par le discours occidental. Cependant, le slam réunionnais peut aussi se faire stratégie, en inventant des lieux propres fondés sur le monolinguisme et la spatialisation de l’altérité. En ce sens, il reste un lieu de culture occidentale, dont l’hybridation témoigne de processus postcoloniaux produisant une absence de la subalternité.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

Cited literature [8 references]  Display  Hide  Download

https://hal-univ-paris13.archives-ouvertes.fr/hal-01619863
Contributor : Karim Boualem <>
Submitted on : Thursday, October 19, 2017 - 5:22:41 PM
Last modification on : Saturday, February 15, 2020 - 1:45:41 AM
Long-term archiving on: Saturday, January 20, 2018 - 3:11:52 PM

Files

GLATRE Texte Prasoa.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01619863, version 1

Citation

Philippe Glâtre. Le slam réunionnais : une occasion pour les subalternes ?. Pratiques sociales et apprentissages, Jun 2017, Saint-Denis, France. ⟨hal-01619863⟩

Share

Metrics

Record views

868

Files downloads

181