La carte : fonctionnalité transitionnelle et dépassement du récit de vie

Résumé : L'objectif de cet article est de montrer la possibilité qu'a la carte, sous certaines conditions de forme graphique, de constitution de l'information préalablement nécessaire et d'utilisation, de réactiver le classique récit de vie et, de discours lissé, d'en faire un véritable outil de connaissance du rapport affectif de chaque individu à la ville. En effet, l'utilisation de ce type de carte permet de compléter la dimension strictement rationalisante du discours, en dépassant la cohérence formelle et artificielle du récit, par les dimensions affectives du rapport à l'espace : la carte fonctionne alors comme un objet transitionnel au sens de Winnicott. Les auteurs font d'abord une présentation critique du récit de vie pour proposer ensuite le récit de vie spatialisé et la carte qu'il permet de construire, en vue de montrer cette utilisation nouvelle de la carte comme mode de réactivation efficace du récit de vie pour appréhender les valeurs des lieux urbains.
Type de document :
Article dans une revue
Natures Sciences Sociétés, EDP Sciences, 2010, pp. 158-170. <10.1051/nss/2010020>
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00936321
Contributeur : Benoît Feildel <>
Soumis le : vendredi 24 janvier 2014 - 19:21:55
Dernière modification le : vendredi 22 avril 2016 - 01:00:34

Identifiants

Collections

Citation

Denis Martouzet, Hélène Bailleul, Benoît Feildel, Lise Gaignard. La carte : fonctionnalité transitionnelle et dépassement du récit de vie. Natures Sciences Sociétés, EDP Sciences, 2010, pp. 158-170. <10.1051/nss/2010020>. <halshs-00936321>

Partager

Métriques

Consultations de la notice

185