Non-compositionnalité : ce sont toujours les locutions faibles qui trinquent

Résumé : Il est particulièrement éclairant d’aborder le sujet de la (non-)compositionnalité sous l’angle de la modélisation lexicographique des expressions phraséologiques. Nous introduisons tout d’abord la notion de (non-)compositionnalité sémantique selon la perspective du Locuteur, du Sens au Texte. Puis nous présentons, dans cette perspective, les différents types de phrasèmes que tout modèle lexical doit prendre en compte. Finalement, en nous appuyant sur les données lexicographiques d’une ressource lexicale en cours de construction – le Réseau Lexical du Français –, nous nous focalisons sur le cas des locutions dites « faibles » du type CHAISE HAUTE ou MONTRER LES DENTS. Ces dernières offrent la particularité d’être sémantiquement non compositionnelles, alors que leur définition lexicographique inclut le sens de tous les lexèmes qui les constituent formellement. Elles présentent donc un cas limite de non-compositionnalité sémantique, à la frontière entre locutions et collocations.
Type de document :
Article dans une revue
Verbum (Presses Universitaires de Nancy), Université de Nancy II, 2015, XXXVII (2), pp.257-280. <http://www.atilf.fr/spip.php?rubrique214&idfirst=907>


https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01378528
Contributeur : Alain Polguère <>
Soumis le : lundi 10 octobre 2016 - 13:04:33
Dernière modification le : jeudi 13 octobre 2016 - 01:04:42

Fichier

Polguere-2015d-auteur.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01378528, version 1

Collections

Citation

Alain Polguère. Non-compositionnalité : ce sont toujours les locutions faibles qui trinquent . Verbum (Presses Universitaires de Nancy), Université de Nancy II, 2015, XXXVII (2), pp.257-280. <http://www.atilf.fr/spip.php?rubrique214&idfirst=907>. <hal-01378528>

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

41

Téléchargements du document

51