Il y a un traître par minou : le statut lexical des clichés linguistiques

Résumé : Les clichés linguistiques – « Quelle heure est-il ? », « Bonnes vacances », « C’est la vie », « Fermé pour travaux », etc. – sont un cas particulier d’expressions phraséologiques. Ils sont sémantiquement compositionnels, mais sont idiomatiques, car entièrement préfabriqués dans leur contenu, tout autant que dans leur forme. Ce texte examine le statut des clichés linguistiques et, tout particulièrement, leur place dans le lexique des langues. Il vise aussi à expliquer pourquoi la maîtrise des clichés occupe une place essentielle dans la maîtrise de la langue dans son ensemble.
Type de document :
Article dans une revue
CORELA - COgniton, REprésentation, LAngage, CERLICO-Cercle Linguistique du Centre et de l'Ouest (France), 2016, Le point de vue pris au mot, 19, <http://corela.revues.org/4486>
Liste complète des métadonnées


https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01344703
Contributeur : Alain Polguère <>
Soumis le : mardi 12 juillet 2016 - 14:16:00
Dernière modification le : mardi 19 juillet 2016 - 01:04:10

Fichier

Polguere-2016a-auteur.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01344703, version 1

Collections

Citation

Alain Polguère. Il y a un traître par minou : le statut lexical des clichés linguistiques. CORELA - COgniton, REprésentation, LAngage, CERLICO-Cercle Linguistique du Centre et de l'Ouest (France), 2016, Le point de vue pris au mot, 19, <http://corela.revues.org/4486>. <hal-01344703>

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

154

Téléchargements du document

128