Le parfait d'expérience et l'évolution de la relation passé composé – passé simple

Résumé : Cet article étudie l'évolution de la relation entre passé composé (PC) et passé simple (PS) depuis l'ancien français jusqu'au français pré-classique, en prenant comme objet d'observation la valeur de parfait d'expérience. On montre qu'il a existé, dans l’histoire des rapports concurrentiels qu’ont entretenus PS et PC, une tendance affirmée à une conservation du PS dans les énoncés d’expérience négatifs, i.e. comportant un parfait d’expérience sous l’incidence d’un adverbe signifiant “ jamais”. Cette tendance à la conservation du PS se manifeste par un retard très sensible, de quelque quatre siècles, de l’apparition du PC dans ce type de contexte. Une distinction importante a permis d’affiner ce résultat: il s’agit de la distinction entre le cas où l’adverbe signifiant “jamais” parcourt un intervalle temporel strictement interne à l’univers de la narration (“jamais” narratif), du cas où il parcourt un intervalle temporel s’étendant jusqu’au moment de l’énonciation (“jamais” d’expérience). Aux époques considérées ici (ancien et moyen français, français préclassique) et dans les textes examinés, c’est systématiquement le PS qui est utilisé avec “jamais” narratif. Ces résultats indiquent que la valeur de parfait d’expérience a subi, dans l’évolution des rapports entre PS et PC, un traitement particulier, et qu’il convient donc de reconnaître à cette valeur un statut spécifique. Cette étude montre également que les énoncés faisant état d’une négation d’expérience présentent un certain nombre de caractéristiques permettant de parler, à leur propos, de formation phraséologique. Le principe de cette phraséologie est l’utilisation de la logique des énoncés d’expérience comme dispositif rhétorique pour exprimer de façon emphatique, et plus ou moins conventionnelle, la superlativité. Les principales caractéristiques formelles, grammaticales de cette phraséologies dont décrites. L’hypothèse est développée suivant laquelle cette formation phraséologique est la cause de l’effet conservateur qu’a eu ce contexte sur le PS, à une époque où il était en concurrence avec le PC dans ce type de fonction.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
S. Prévost, B. Fagard. Le français en diachronie, Peter Lang, 2016, Le français en diachronie, <https://www.peterlang.com>


https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01335689
Contributeur : Denis Apothéloz <>
Soumis le : mercredi 22 juin 2016 - 11:22:39
Dernière modification le : vendredi 14 octobre 2016 - 10:02:30

Fichier

Diachro_7.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01335689, version 1

Collections

Citation

Denis Apothéloz. Le parfait d'expérience et l'évolution de la relation passé composé – passé simple. S. Prévost, B. Fagard. Le français en diachronie, Peter Lang, 2016, Le français en diachronie, <https://www.peterlang.com>. <hal-01335689>

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

33

Téléchargements du document

27